Opacité et transparence prosodique

Jean-Pierre Angoujard

Resumo


Cet article est consacré à l’analyse d’un petit ensemble de données accentuelles en arabe (Le Caire, Damas, dialectes bédouins). Ces données ont été récemment utilisées dans McCarthy (2007) pour défendre la notion d’opacité et pour argumenter en faveur des dérivations (avec structures sousjacentes et règles ordonnées), y compris au sein des théories de l’optimalité. En opposition à cette approche, nous montrons que l’appel aux dérivations n’est en aucune manière indispensable et qu’une description transparente monostratale (avec un niveau unique pour les représentations) est accessible. Notre analyse, qui s’inscrit dans le cadre de la phonologie déclarative, confirme que les processus accentuels sont crucialement dépendants de la substance, i.e, de la nature et sonorité des segments.


Texto Completo:

PDF

Apontadores

  • Não há apontadores.


 

 

 

 

 

               

 

                      

 

 

Lista das Revistas  

 

ISSN: 1646-6195