Problématique des langues au Tchad

Autores

  • Zakaria Fadoul Khidir

Resumo

Il n’est pas exagéré de dire que le Tchad est une mosaïque de langues. Si l’on s’en tient à la définition qui veut que deux dialectes deviennent des langues autonomes à partir du moment où les locuteurs de l’un et de l’autre ne se comprennent plus, nous pouvons alors dire que la Tchad compte plusieurs dizaines de langues réparties dans trois des quatre familles ou phylums qui couvrent l’Afrique : Afro- asiatique, Nilo-saharienne et Niger-Congo. Il est à noter qu’au milieu de ces parlers locaux, ce sont l’arabe et le français (deux langues à longue tradition d’écriture) qui jouent des fonctions majeures car elles sont les seules à y être utilisées dans l’éducation, l’administration, la diplomatie et dans tous les actes de correspondance ou d’archives. Elles sont les seules langues de travail, autrement dit, des langues directement liées à l’intérêt des usagers.

Downloads

Publicado

2017-12-18

Edição

Secção

Autres papiers